fbpx

Comment maigrir ? Le déclic pour perdre du poids.

comment-maigrir-declic

La perception que vous avez de la nourriture est erronée.

 

Comment profiter de la vie quand vous êtes tout le temps à plat, que vous avez cette impression de vous priver constamment, que vous passez votre temps à ruminer votre souffrance.

Lorsqu’on veut perdre du poids, la plupart des gens cherchent le régime miracle, le régime à la mode : régime mono diète, régime pamplemousse, régime western diet…

Ils cherchent le dernier régime à la mode en pensant qu’il existe un secret, le secret que personne ne connaissait mais aide à perdre 10 kilos facilement et sans effort.

Malheureusement, cette approche n’est pas la bonne car premièrement il n’existe pas de produit miracle et deuxièmement vous ne ciblez pas le réel problème : votre mental.

Vous aurez beau faire tous les régimes du monde si votre mental n’est pas prêt à accepter votre perte de poids alors vous échouerez perpétuellement.

Si vous souhaitez réellement changer votre physique, la seule solution est de :

  • Premièrement, être en déficit calorique sans tomber dans le mirage des régimes « révolutionnaires ».
  • Et deuxièmement reprogrammer votre mental pour qu’il accepte cette perte de poids.

 

En règle générale, on pense que la solution ne viendra que de la 1ere partie et on oublie l’aspect mental qui lui n’est pas prêt à ce changement physique. Si c’est votre cas, alors vous courrez tout droit à l’échec.

On peut faire une analogie avec la voiture. La voiture c’est le régime que vous avez choisi et le pilote c’est votre mental. Vous aurez beau avoir la voiture la plus puissante, si le pilote ne veut pas appuyer sur l’accélérateur alors vous n’arriverez jamais vers votre destination.

Le but de cet article est d’obliger le pilote à appuyer sur cette pédale. Mais comprenons ensemble pourquoi le pilote ne veut pas accélérer.

Les personnes aux régimes souffrent d’une forme de schizophrénie et leurs pensées sont une lutte incessante de contradiction.

« Je suis gros, je me sens moche, je me sens fatigué, je ne suis pas en bonne santé » et puis ensuite « qu’est-ce qu’il a l’air bon ce fondant au chocolat ou cette petite glace HäagenDazs goût caramel ».

Vous voyez la contradiction ? Tant que vous ne résoudrez pas ce paradoxe mental, vous n’y arriverez pas.

J’ai essayé comme beaucoup de perdre du poids, j’avais toutes les connaissances nutritionnelles pour y arriver et pourtant j’ai subi des échecs pour la simple raison que ma volonté  n’était pas suffisante. Au fur et à mesure, ma volonté se diluait comme un sucre au contact de l’eau. Plusieurs fois j’ai essayé mais sans succès.

Beaucoup de gens pensent que la simple volonté ou motivation, appelé cela comme vous voulez, vous permettra d’atteindre votre objectif de poids.

Le souci avec la motivation est qu’elle fluctue, elle n’est jamais constante. Pendant les trois premiers jours, vous êtes gonflé à bloc puis le 4ème un peu moins puis le suivant elle diminue encore et le 10ème vous vous arrêtez. Bref la motivation sur des projets à court terme peut marcher. Mais plus le cheminement est long, plus le risque que vous perdiez votre volonté est grande.

La motivation peut jouer un rôle important dans la pratique du sport car en général on ne pratique que 1 heure de sport par jour. Et effectivement faire du sport est un bon moyen pour mincir. Mais le sport est un moyen complémentaire à la perte de poids. Il n’en est pas la clé. Si vous courrez 1 heure par jour mais que derrière vous mangez au-dessus de vos besoins caloriques alors vous grossirez indéniablement.

Il faut savoir que courir 1 heure par jour vous fera perdre maximum 500 calories et encore. Ce qui équivaut donc à 2 croissants.

C’est beaucoup d’effort pour 2 croissants, vous ne trouvez pas ?

Bref je le répète pour maigrir il faut être en déficit calorique et comme je l’ai dit précédemment la simple volonté peut marcher sur des objectifs à court terme.

Le souci avec le fait de vraiment se limiter à manger est que votre mental va vous le rappeler chaque jour, chaque heure et même pour certains chaque minute. Et tout cela pendant la durée entière de votre régime qui peut durer des mois.

Vous comprenez bien que votre motivation sera mise à rude épreuve.

Imaginez-vous, il est 21h30 cela fait 2 heures que vous avez mangé et vous sentez une soudaine envie de grignoter. Cette envie persiste pendant des heures et même avant d’aller vous coucher. Une fois au lit, cette sensation persiste encore, elle ronge votre esprit, vous ne pensez plus qu’à ça et puis 1h30 plus tard vous réussissez enfin à vous endormir. Bravo vous avez réussi ! mais à quel prix ? C’est réellement cela que vous souhaitez subir. Ce schéma va probablement se répéter encore et encore.

Votre régime peut alors se transformer en un véritable cauchemar et votre simple motivation n’y pourra rien.

 

Attention, la simple volonté de temps en temps peut suffire pour transformer son physique. Des personnes y arrivent grâce à une volonté de fer, mais pour beaucoup comme moi ou surement vous cela s’avère insuffisant.

Pendant longtemps je pensais que mon manque de volonté était la cause de mes échecs répétés. D’une certaine façon j’avais raison car certaines personnes parviennent à leur but uniquement équipé de leur bonne volonté. Mais là où j’avais tort c’était de penser qu’il n’existait pas d’alternative mental autre que la volonté pour résoudre mon problème.

Et puis un jour, j’ai eu ce déclic !

 

Le plaisir de TROP MANGER est en réalité une illusion.

 

La raison pour laquelle j’ai échoué ce n’était pas par manque de volonté mais tout simplement parce que je n’avais pas résolu cette relation d’amour et de haine que j’entretenais avec la nourriture : « j’aime beaucoup manger » mais en même temps « je veux être mince ».

Lorsque j’en ai eu conscience, cette confusion et cette schizophrénie avaient littéralement disparu. J’ai perdu mes 18 kilos sans faire appel à ma volonté mais juste en étant conscient que l’effet que me procurer la nourriture était fausse.

Tout le monde sait que la malbouffe, le surpoids sont un risque pour la santé. Et je dirais même que les plus conscients de ça, sont les gens en surpoids.

Cette personne vit au quotidien les effets néfastes d’être en surpoids : fatigue, le manque de motivation, des problèmes de respiration, la difficulté à marcher

Il est inutile de dire et de répéter à une personne souffrant de ça, qu’il met en danger sa santé.

Ce genre de conseil ne marche pas pour certaines personnes. Sur tous les paquets de cigarettes, on peut voir des atrocités dues au tabac et pourtant il y a encore des millions de gens qui fument.

Certaines personnes y arrivent juste en prenant conscience des risques qu’ils prennent et bravo à eux, mais beaucoup d’autres restent à leurs poids initiaux.

Ils doivent donc utiliser une autre approche et cette approche c’est celle je vous enseigne : le plaisir de manger trop est illusoire.

Avec cette méthode, vous prendrez du plaisir à maigrir. Ça ne sera plus une lutte incessante.

La seule raison pour laquelle vous êtes prisonnier de votre poids, c’est que vous n’avez pas la clé pour sortir. La majorité des gens pensent que la clé pour maigrir c’est un régime spécifique, si c’était le cas alors vous seriez un parfait imbécile car à notre époque il est très facile de savoir comment maigrir.

Sur internet, à la télévision vous avez accès à des régimes à l’appel. Ce n’est donc pas uniquement la connaissance qui permet de maigrir mais une combinaison de la connaissance et de reprogrammation de votre esprit.

Le régime n’est qu’un outil qui vous permet de maigrir mais ce n’est pas la clé pour sortir de votre prison.

La seule véritable solution consiste à supprimer, éradiquer les raisons qui nous amènent à trop manger. Je précise que je parle de trop manger et non de manger.

Manger c’est satisfaire un besoin vital, vous ne pouvez pas comme le tabac arrêter complétement. Si vous le faites, certes vous allez maigrir mais également mourir.

C’est votre façon de vous nourrir qui doit changer en termes de qualité de nourriture mais également en termes de nombre de calories.

Manger n’est pas un problème, bien au contraire c’est une source de plaisir. C’est le fait de trop manger et/ou manger trop gras qui est un problème et qui cette fois ne comble pas du tout un besoin vital.

Manger pour combler ses besoins vitaux n’a rien à voir avec la pratique de trop manger. Ce sont 2 choses différentes. L’une est bonne l’autre est néfaste.

Ce sont 2 activités différentes. Dans la première, vous prenez du plaisir et dans la deuxième vous pensez prendre du plaisir.

Trop manger permet de combler un manque qui est lui-même illusoire. Ca peut être un manque de sucre raffinés, de gras, de produits salés ou bien de ne pas se sentir assez plein. Ce ou ces manques sont illusoires car ils ne sont pas vitaux.

Je le répète lorsque vous mangez trop vous ne prenez pas de plaisir à faire cela, vous répondez juste à un besoin (illusoire) que réclame votre corps. C’est tout à fait différent.

En réalité, vous pensez que vous prenez du plaisir à trop manger. Lorsque que vous vous privez, vous ressentez un manque, une envie de grignoter mais ça ne veut pas dire que vous prenez du plaisir à trop manger.

Vous mangez trop pour combler ce manque, cette envie de grignotage et non par plaisir.

Le paradoxe qui me rongeait dans le passé « j’aime trop manger des gâteaux mais je veux maigrir » s’est transformé en « j’aime manger des gâteaux seulement dans une quantité limitée ET donc je peux maigrir »

Imaginez, vous prenez un paquet de gâteaux pour votre 4 heures. Vous avez pris un petit déjeuner, un déjeuner et arrive le 4 heures. Vous prenez 2 gâteaux. Prendre 2 gâteaux va vous procurer du plaisir et répondre à un besoin d’énergie que vous manquiez. Cependant si vous commencez à manger tout le paquet vous ne mangez plus par plaisir mais pour combler ce manque, cette envie de grignotage, cette envie de se remplir.

En mangeant le paquet entier, vos papilles gustatives sont saturées. Le plaisir que vous aviez au début disparait au moment où vous mangez trop car votre corps, votre bouche n’assimile plus comme il faut, les saveurs de votre alimentation.

Donc ce n’est pas vrai que vous mangez trop par plaisir, vous mangez trop pour une autre raison qui est celle de vouloir combler un manque.

Ce fameux manque que vous essayez de combler en mangeant trop est différent du manque pour assouvir ses besoins en calories. Il y a 2 manques :  le premier étant vital et normal à combler et le deuxième n’est pas vital voire néfaste qui est l’envie de grignoter et/ou de se sentir plein.

Ce manque est une dépendance physique non vital. Beaucoup de gens pensent qu’il est insurmontable de s’affranchir de ce manque alors qu’en réalité c’est très facile. La majorité des gens en surpoids dorment sans se réveiller pour manger. Ils peuvent même passer 6-8-10 heures à ne pas y penser notamment quand ils font des activités qui les occupent. Personnellement quand je mange un diner et qu’ensuite je sors en soirée voir mes amis, je ne pense pas à manger plus comme la majorité des gens en surpoids.

Ce manque, cette dépendance est en réalité très légère, vous ne ressentez aucune douleur physique c’est juste un sentiment de vide mais rien de plus. Vous n’avez pas de sueur froide, de tremblement, ou quoi que soit d’autre lorsque vous ne comblez pas ce manque contrairement à un Héroïnomane par exemple.

Et plus le temps passera, plus votre corps va se réhabituer à manger correctement et plus votre dépendance (déja légère) diminuera pour disparaitre complétement.

 

Florian Henry
Les derniers articles par Florian Henry (tout voir)