Comment maigrir ? Le déclic pour perdre du poids.

comment-maigrir-declic

Vous souhaitez maigrir, vous en avez marre de compter vos bourrelets, vous voulez enfin avoir un corps mince, arrêter de mettre des vêtements amples pour cacher votre ventre, ou vos cuisses disgracieuses.

Bonne nouvelle ! Je vais vous donner le secret pour enfin réussir à perdre du poids :

 

 Le secret pour maigrir est de … manger moins de calories que vous en dépensez.

 

Bon évidemment, ce que je viens de vous dire n’est un secret pour personne.

En revanche c’est bel et bien l’unique méthode pour maigrir.

Mais alors comment ça se fait qu’autant de gens restent en surpoids et n’arrivent pas à perdre leur surplus de masse graisseuse alors que la solution est si simple.

S’il existe autant de personnes en surpoids (et souvent malheureux de l’être), cela prouve que le problème ne vient pas d’un manque de connaissances nutritionnelles mais bien d’un autre souci que ces gens-là n’ont pas résolu. Et ce problème est leur mental !

En réalité, le souci des gens qui n’arrivent pas à maigrir ne vient pas d’un manque de connaissances mais tout simplement leur rapport qu’ils ont avec la nourriture, la façon d’appréhender un régime sont erronés.

Leur mental n’est pas conditionné à ce changement physique.

J’étais moi-même dans ce cas-là. Je me présente je m’appelle Florian Henry, ancien étudiant à l’EDNH (Ecole de Diététique et Nutrition Humaine) et fondateur du site Chefcostaud, un site qui vous permet de créer un programme alimentaire de prise de masse et de perte de poids (sèche).

Mais revenons à mon histoire, de mes 24 à mes 29 ans j’avais 20 kilos en trop. J’ai essayé 3 fois de perdre ces kilos superflus car je ne me sentais pas bien dans mon corps. Malheureusement et ceux malgré mes connaissances avancées en nutrition, je n’y suis pas parvenu. Pourquoi ? Pourquoi quelqu’un comme moi qui a étudié presque 2 ans la nutrition n’arrive pas à perdre ce gras ?

La raison est que mon problème n’était en réalité pas celui que je pensais. Je n’abordais pas de la bonne manière ma perte de poids.

Mon premier déclic a été de me pencher vers le coté psychologique et non plus vers mes connaissances nutritionnelles pour enfin perdre du poids. J’ai donc commencé à étudier le sujet au niveau mental. C’était déja un grand pas de savoir vers quelle direction me diriger. Et comme on dit, un problème bien posé est un problème à moitié résolu.

Mais ce n’est qu’au fur et à mesure de mes lectures que j’ai résolu mon problème et que j’ai pu enfin me libérer de ces 20 kilos superflus. Et tout ceci je vais vous l’expliquer dans mon article. Attention, cet article est très long mais nécessaire pour bien vous faire comprendre les erreurs que font la majorité des gens et donc d’avoir le même déclic que j’ai eu. Bonne lecture.

 

I/ La perception que vous avez de la nourriture est erronée.

 

Comment profiter de la vie quand vous êtes tout le temps à plat, que vous avez cette impression de vous priver constamment, que vous passez votre temps à ruminer votre souffrance.

Lorsqu’on veut perdre du poids, la plupart des gens cherchent le régime miracle, le régime à la mode : régime mono diète, régime pamplemousse, régime western diet…

Ils cherchent le dernier régime à la mode en pensant qu’il existe un secret, le secret que personne ne connaissait mais aide à perdre 10 kilos facilement et sans effort.

Malheureusement, cette approche n’est pas la bonne car premièrement il n’existe pas de produit miracle et deuxièmement vous ne ciblez pas le réel problème : votre mental.

Vous aurez beau faire tous les régimes du monde si votre mental n’est pas prêt à accepter votre perte de poids alors vous échouerez perpétuellement.

 

Précision : le régime Chefcostaud n’est pas un régime miracle ou à la mode. C’est un programme alimentaire varié avec un apport de protéine plus élevé pour maintenir la masse musculaire (en période de perte de poids) ou augmenter la masse musculaire (en période de prise de muscle).

Le régime Chefcostaud est basé sur les études scientifiques connues et reconnues par la communauté du fitness. Ce régime est enseigné par la totalité des coachs en fitness. Il n’exclut aucun aliment.

 

Il s’avère que la transformation physique et notamment la perte de poids représente un marché de plusieurs milliards de dollars. Il ne se passe pas une journée sans qu’une célébrité fasse de la pub pour un nouveau régime, des nouveaux programmes, ou d’un nouvel appareil miraculeux pour perdre 10 kilos en 2 semaines.

Mais ce n’est pas parce que votre célébrité préférée vous propose une solution soi-disant miraculeuse qu’elle est forcément efficace.

 

Un exemple concret, beaucoup d’influenceurs ont fait la promotion d’un article permettant de stimuler ses abdos en restant allongé sur son canapé. Ce genre d’objet s’est vendu des millions de fois, le fameux joueur de foot Cristiano Ronaldo a été même ambassadeur de la marque.

Pourtant cet appareil qui vous promet d’avoir des abdos saillants tout en regardant Netflix reste complétement inutile. Il a été prouvé scientifiquement que l’électrostimulation ne développait en aucun cas vos muscles. Vous n’aurez strictement aucun effet sur vos abdos.

 

Mais pourquoi les entreprises vous proposent ce genre d’appareil alors qu’il ne marche pas ? Tout simplement parce que leur but premier n’est pas de résoudre votre problème mais simplement de faire de l’argent.

Donc arrêter de penser que les entreprises vous proposent forcément la meilleure solution pour maigrir. Ce n’est pas vrai !

De toute façon, il n’y pas de miracle le seul moyen de perdre du poids, c’est le déficit calorique. Je n’invente rien, cette technique est vielle comme le monde. Maintenant si vous souhaitez également garder votre masse musculaire tout en perdant de la masse graisseuse il va falloir en plus d’être en déficit calorique, pratiquer du sport et manger une quantité plus importante de protéines.

 

Si vous souhaitez réellement changer votre physique, la seule solution est de :

  • Premièrement, être en déficit calorique sans tomber dans le mirage des régimes « révolutionnaires ».
  • Et deuxièmement reprogrammer votre mental pour qu’il accepte cette perte de poids.

 

En règle générale, on pense que la solution ne viendra que de la 1ere partie et on oublie l’aspect mental qui lui n’est pas prêt à ce changement physique. Si c’est votre cas, alors vous courrez tout droit à l’échec.

On peut faire une analogie avec la voiture. La voiture c’est le régime que vous avez choisi et le pilote c’est votre mental. Vous aurez beau avoir la voiture la plus puissante, si le pilote ne veut pas appuyer sur l’accélérateur alors vous n’arriverez jamais vers votre destination.

Le but de cet article est d’obliger le pilote à appuyer sur cette pédale. Mais comprenons ensemble pourquoi le pilote ne veut pas accélérer.

Les personnes aux régimes souffrent d’une forme de schizophrénie et leurs pensées sont une lutte incessante de contradiction.

« Je suis gros, je me sens moche, je me sens fatigué, je ne suis pas en bonne santé » et puis ensuite « qu’est-ce qu’il a l’air bon ce fondant au chocolat ou cette petite glace HäagenDazs goût caramel ».

Vous voyez la contradiction ? Tant que vous ne résoudrez pas ce paradoxe mental, vous n’y arriverez pas.

J’ai essayé comme beaucoup de perdre du poids, j’avais toutes les connaissances nutritionnelles pour y arriver et pourtant j’ai subi des échecs pour la simple raison que ma volonté  n’était pas suffisante. Au fur et à mesure, ma volonté se diluait comme un sucre au contact de l’eau. Plusieurs fois j’ai essayé mais sans succès.

Beaucoup de gens pensent que la simple volonté ou motivation, appelé cela comme vous voulez, vous permettra d’atteindre votre objectif de poids.

Le souci avec la motivation est qu’elle fluctue, elle n’est jamais constante. Pendant les trois premiers jours, vous êtes gonflé à bloc puis le 4ème un peu moins puis le suivant elle diminue encore et le 10ème vous vous arrêtez. Bref la motivation sur des projets à court terme peut marcher. Mais plus le cheminement est long, plus le risque que vous perdiez votre volonté est grande.

La motivation peut jouer un rôle important dans la pratique du sport car en général on ne pratique que 1 heure de sport par jour. Et effectivement faire du sport est un bon moyen pour mincir. Mais le sport est un moyen complémentaire à la perte de poids. Il n’en est pas la clé. Si vous courrez 1 heure par jour mais que derrière vous mangez au-dessus de vos besoins caloriques alors vous grossirez indéniablement.

Il faut savoir que courir 1 heure par jour vous fera perdre maximum 500 calories et encore. Ce qui équivaut donc à 2 croissants.

C’est beaucoup d’effort pour 2 croissants, vous ne trouvez pas ?

Bref je le répète pour maigrir il faut être en déficit calorique et comme je l’ai dit précédemment la simple volonté peut marcher sur des objectifs à court terme.

Le souci avec le fait de vraiment se limiter à manger est que votre mental va vous le rappeler chaque jour, chaque heure et même pour certains chaque minute. Et tout cela pendant la durée entière de votre régime qui peut durer des mois.

Vous comprenez bien que votre motivation sera mise à rude épreuve.

Imaginez-vous, il est 21h30 cela fait 2 heures que vous avez mangé et vous sentez une soudaine envie de grignoter. Cette envie persiste pendant des heures et même avant d’aller vous coucher. Une fois au lit, cette sensation persiste encore, elle ronge votre esprit, vous ne pensez plus qu’à ça et puis 1h30 plus tard vous réussissez enfin à vous endormir. Bravo vous avez réussi ! mais à quel prix ? C’est réellement cela que vous souhaitez subir. Ce schéma va probablement se répéter encore et encore.

Votre régime peut alors se transformer en un véritable cauchemar et votre simple motivation n’y pourra rien.

 

Attention, la simple volonté de temps en temps peut suffire pour transformer son physique. Des personnes y arrivent grâce à une volonté de fer, mais pour beaucoup comme moi ou surement vous cela s’avère insuffisant.

Pendant longtemps je pensais que mon manque de volonté était la cause de mes échecs répétés. D’une certaine façon j’avais raison car certaines personnes parviennent à leur but uniquement équipé de leur bonne volonté. Mais là où j’avais tort c’était de penser qu’il n’existait pas d’alternative mental autre que la volonté pour résoudre mon problème.

Et puis un jour, j’ai eu ce déclic !

Le plaisir de TROP MANGER est en réalité une illusion.

Ce déclic n’est pas arrivé comme par magie mais plutôt en feuilletant des livres traitant du rapport qu’on a avec la nourriture et même de livre traitant de l’addiction aux drogues.

La raison pour laquelle j’ai échoué ce n’était pas par manque de volonté mais tout simplement parce que je n’avais pas résolu cette relation d’amour et de haine que j’entretenais avec la nourriture : « j’aime beaucoup manger » mais en même temps « je veux être mince ».

Lorsque j’en ai eu conscience, cette confusion et cette schizophrénie avaient littéralement disparu. J’ai perdu mes 18 kilos sans faire appel à ma volonté mais juste en étant conscient que l’effet que me procurer la nourriture était fausse.

Tout le monde sait que la malbouffe, le surpoids sont un risque pour la santé. Et je dirais même que les plus conscients de ça, sont les gens en surpoids.

Cette personne vit au quotidien les effets néfastes d’être en surpoids : fatigue, le manque de motivation, des problèmes de respiration, la difficulté à marcher

Il est inutile de dire et de répéter à une personne souffrant de ça, qu’il met en danger sa santé.

Ce genre de conseil ne marche pas pour certaines personnes. Sur tous les paquets de cigarettes, on peut voir des atrocités dues au tabac et pourtant il y a encore des millions de gens qui fument.

Certaines personnes y arrivent juste en prenant conscience des risques qu’ils prennent et bravo à eux, mais beaucoup d’autres restent à leurs poids initiaux.

Ils doivent donc utiliser une autre approche et cette approche c’est celle je vous enseigne : le plaisir de manger trop est illusoire.

Avec cette méthode, vous prendrez du plaisir à maigrir. Ça ne sera plus une lutte incessante.

La seule raison pour laquelle vous êtes prisonnier de votre poids, c’est que vous n’avez pas la clé pour sortir. La majorité des gens pensent que la clé pour maigrir c’est un régime spécifique, si c’était le cas alors vous seriez un parfait imbécile car à notre époque il est très facile de savoir comment maigrir.

Sur internet, à la télévision vous avez accès à des régimes à l’appel. Ce n’est donc pas uniquement la connaissance qui permet de maigrir mais une combinaison de la connaissance et de reprogrammation de votre esprit.

Le régime n’est qu’un outil qui vous permet de maigrir mais ce n’est pas la clé pour sortir de votre prison.

La seule véritable solution consiste à supprimer, éradiquer les raisons qui nous amènent à trop manger. Je précise que je parle de trop manger et non de manger.

Manger c’est satisfaire un besoin vital, vous ne pouvez pas comme le tabac arrêter complétement. Si vous le faites, certes vous allez maigrir mais également mourir.

C’est votre façon de vous nourrir qui doit changer en termes de qualité de nourriture mais également en termes de nombre de calories.

Manger n’est pas un problème, bien au contraire c’est une source de plaisir. C’est le fait de trop manger et/ou manger trop gras qui est un problème et qui cette fois ne comble pas du tout un besoin vital.

Manger pour combler ses besoins vitaux n’a rien à voir avec la pratique de trop manger. Ce sont 2 choses différentes. L’une est bonne l’autre est néfaste.

Ce sont 2 activités différentes. Dans la première, vous prenez du plaisir et dans la deuxième vous pensez prendre du plaisir.

Trop manger permet de combler un manque qui est lui-même illusoire. Ca peut être un manque de sucre raffinés, de gras, de produits salés ou bien de ne pas se sentir assez plein. Ce ou ces manques sont illusoires car ils ne sont pas vitaux.

Je le répète lorsque vous mangez trop vous ne prenez pas de plaisir à faire cela, vous répondez juste à un besoin (illusoire) que réclame votre corps. C’est tout à fait différent.

En réalité, vous pensez que vous prenez du plaisir à trop manger. Lorsque que vous vous privez, vous ressentez un manque, une envie de grignoter mais ça ne veut pas dire que vous prenez du plaisir à trop manger.

Vous mangez trop pour combler ce manque, cette envie de grignotage et non par plaisir.

Le paradoxe qui me rongeait dans le passé « j’aime trop manger des gâteaux mais je veux maigrir » s’est transformé en « j’aime manger des gâteaux seulement dans une quantité limitée ET donc je peux maigrir »

Imaginez, vous prenez un paquet de gâteaux pour votre 4 heures. Vous avez pris un petit déjeuner, un déjeuner et arrive le 4 heures. Vous prenez 2 gâteaux. Prendre 2 gâteaux va vous procurer du plaisir et répondre à un besoin d’énergie que vous manquiez. Cependant si vous commencez à manger tout le paquet vous ne mangez plus par plaisir mais pour combler ce manque, cette envie de grignotage, cette envie de se remplir.

En mangeant le paquet entier, vos papilles gustatives sont saturées. Le plaisir que vous aviez au début disparait au moment où vous mangez trop car votre corps, votre bouche n’assimile plus comme il faut, les saveurs de votre alimentation.

Donc ce n’est pas vrai que vous mangez trop par plaisir, vous mangez trop pour une autre raison qui est celle de vouloir combler un manque.

Ce fameux manque que vous essayez de combler en mangeant trop est différent du manque pour assouvir ses besoins en calories. Il y a 2 manques :  le premier étant vital et normal à combler et le deuxième n’est pas vital voire néfaste qui est l’envie de grignoter et/ou de se sentir plein.

Ce manque est une dépendance physique non vital. Beaucoup de gens pensent qu’il est insurmontable de s’affranchir de ce manque alors qu’en réalité c’est très facile. La majorité des gens en surpoids dorment sans se réveiller pour manger. Ils peuvent même passer 6-8-10 heures à ne pas y penser notamment quand ils font des activités qui les occupent. Personnellement quand je mange un diner et qu’ensuite je sors en soirée voir mes amis, je ne pense pas à manger plus comme la majorité des gens en surpoids.

Ce manque, cette dépendance est en réalité très légère, vous ne ressentez aucune douleur physique c’est juste un sentiment de vide mais rien de plus. Vous n’avez pas de sueur froide, de tremblement, ou quoi que soit d’autre lorsque vous ne comblez pas ce manque contrairement à un Héroïnomane par exemple.

Et plus le temps passera, plus votre corps va se réhabituer à manger correctement et plus votre dépendance (déja légère) diminuera pour disparaitre complétement.

La dépendance physique est très facilement surmontable mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle vous mangez trop. Il existe des raisons psychologiques comme le stress ou se sentir mal dans sa peau que je vais aborder dans un prochain chapitre.

En revanche, se libérer de cette dépendance physique ne marche très bien qu’à la seule et unique condition de ne pas vous restreindre excessivement.

 

II/ Arrêter les régimes drastiques.

 

Le régime Chefcostaud n’est en soit pas réellement un régime, c’est une nouvelle habitude alimentaire. Si vous avez déjà créé quelques programmes de perte de poids sur le site Chefcostaud, vous constaterez que l’apport calorique recommandé est légèrement inférieur à vos besoins caloriques par rapport à votre poids idéal (votre masse actuelle moins la masse graisseuse). Le déficit calorique n’est que de 300-400 calories. Ce qui est très peu comparé aux autres régimes qui vous préconisent un déficit de 800-1000 voire 1500 calories.

Ce léger déficit sera compensé par votre corps en puisant dans vos réserves graisseuses. En revanche, si vous avez un déficit élevé votre corps ne pourra pas le compenser convenablement et vous vous sentirez très faible.

Le souci de ces régimes est la différence de calories beaucoup trop élevé comparé à une alimentation équilibrée. Ce n’est pas le sujet, mais premièrement vous perdrez beaucoup de muscles en faisant un trop gros déficit, vous serez mince mais flasque.

Mais surtout votre corps et votre mental va associer votre façon de manger à une restriction et donc à un mal être.

Votre perte de poids sera alors plus dure, donc vous échouerez plus facilement et quand bien même vous réussissiez il y a de forte chance pour que vous preniez plus de poids après votre régime.

La clé est donc d’être en léger déficit pour perdre du poids tout en gardant le plaisir de manger.

Les gens en surpoids en faisant des régimes stricts suppriment certes la partie trop manger (source illusoire de plaisir et source de souffrance) mais supprime également une bonne partie de manger pour ses besoins (source vitale et de plaisir).

En faisant un régime en léger déficit, vous supprimez votre source de souffrance / dépendance physique illusoire tout en gardant un maximum la partie plaisir.

Vous pouvez même, si votre objectif est juste d’avoir un corps mince sans être sec, manger équilibré (sans déficit calorique) et vous perdrez votre surplus graisseux.  

Ou bien ce que je recommande fortement et c’est ce que je pratique, c’est de faire 3 mois en léger déficit puis reprendre un apport calorique normal. Ainsi, vous serez sec sans avoir perturbé votre corps et votre mental.

Si vous êtes vraiment en surpoids et que les 3 mois ne suffisent pas alors faites 3 mois de perte de poids, 1 mois équilibré, puis 3 mois de perte de poids.

Les gens veulent des résultats rapidement, ils veulent perdre 15 kilos par mois mais ça aura l’effet contraire car ça sera trop dure.

Si vous êtes en surpoids depuis des années, pourquoi ne pas rallonger d’un mois votre régime ? Attendre 1 mois de plus est-ce si terrible que ça ? Vous avez passé des années en surpoids, 1 mois de plus ou 1 mois de moins ne changera rien à votre vie. Ne soyez pas dans l’urgence car ça sera le meilleur moyen d’échouer.

Au lieu de faire des régimes drastiques à se dire que je vais passer ma vie à faire un régime, dîtes vous juste la vérité qui est je change mes habitudes alimentaires tout simplement pour le reste de ma vie.

La seule raison pour laquelle les gens partent avec un sentiment de désespoir lorsqu’ils veulent perdre du poids c’est qu’il envisage de faire un régime qui va les épuiser.

Alors que la solution est de juste revoir son alimentation avec une alimentation plus saine en termes de calories et en termes de qualité.

Changer une alimentation en termes de qualité signifie que vous devez manger des aliments plus sains mais rien ne vous empêche de manger de temps en temps des aliments riches en gras saturés comme un bon vieux Kinder Bueno.

La clé est de ne pas trop en manger !

Si par exemple, vous êtes un homme de 80 kilos et votre apport calorique en sèche est de 2500 calories. Vous avez mangé tout votre petit déjeuner, au déjeuner vous avez mangé votre poulet mais peu de riz alors à 4 heures vous pouvez vous permettre de manger 2 voire 3 Kinders Buenos.

Vous restez toujours dans vos calories journaliers (partie vitale) cependant si vous en mangez plus alors vous mangez non plus par plaisir mais juste pour combler un manque. Un manque qui est illusoire car vous avez assez d’apport caloriques pour votre journée.

Manger une part de gâteaux est un plaisir, manger le gâteau entier se transforme en inconfort.

Posez-vous la question ? Est-ce que oui ou non je prends réellement du plaisir à me goinfrer d’un paquet de biscuit entier ou d’un paquet de chips entier ? Comment vous sentez vous après ? Vous vous sentez léger, dynamique, rempli de confiance en soi ? ou bien vous vous sentez mal, coupable, avec un fort sentiment de déception ?

Arrêtez de croire que trop manger c’est du plaisir ! Ce n’est pas vrai. Prenez en conscience.

Un fumeur pense qu’il prend du plaisir à fumer alors que ce n’est pas vrai. Si vous avez déjà fumé, je parie que vous avez détesté votre première cigarette.

Si vous êtes encore fumeur, vous pensez que vous prenez plaisir à fumer alors que ce n’est pas vrai.

Inhaler de la fumée ce n’est pas un plaisir, l’odeur d’une cigarette est tout sauf agréable. Vous aimez fumer parce que vous comblez un manque. Ce manque est le besoin de nicotine. Ce besoin de nicotine est aussi illusoire que le besoin de trop manger. Des milliards de gens vivent sans nicotine. Ce besoin de nicotine est illusoire.

C’est à partir du moment où vous prenez conscience que votre besoin en nicotine n’est pas réel que vous pouvez arrêter la seconde d’après de fumer. Pas besoin de volonté, vous devez juste comprendre que ce besoin est illusoire et ne procure pas de plaisir.

Cette méthode que je vous explique est notamment inspiré du livre d’Allen Carr pour arrêter de fumer. Des millions de gens ont arrêté de fumer comme moi grâce à ce livre.

Ce livre explique en détail la raison pour laquelle le plaisir de fumer est faux, et que fumer servait juste à combler un manque de nicotine qui était illusoire.

On peut clairement faire un rapprochement entre le fait de fumer et le fait de trop manger.

Reparlons de ce fameux gâteau au chocolat, il est certes bon mais croyez-moi il n’est pas aussi que vous le pensiez. En fait, la raison pour laquelle vous mangez ce gâteau c’est pour répondre à un besoin de sucre comme un fumeur fume pour répondre à un besoin de nicotine.

Et comme la nicotine, le sucre n’est pas du tout vital pour votre survie. Quand je dis sucre je parle du sucre raffiné que vous avez dans les produits industriels et non du sucre que vous trouvez dans les fruits. Il y a 2000 ans les gens vivaient très bien sans sucre. Ce n’est en rien vital c’est juste que vous avez l’illusion d’avoir un manque de sucre et donc vous engloutissez des tonnes de sucreries néfastes pour vous.

Mais à partir du moment où vous comprenez que vous mangez non pas par plaisir mais juste pour assouvir un besoin non vital et donc illusoire alors vous allez arrêter d’en manger.

Tant que vous ne réussirez pas à comprendre cela, vous serez dans l’échec.

J’irais même plus loin en disant que même si vous avez perdu du poids mais que vous n’avez pas régler votre rapport à la nourriture alors pour moi vous n’avez pas réussi. Car tôt ou tard vous reprendrez votre poids.

On connait tous des célébrités comme les acteurs, les boxeurs, les footballeurs qui ont eu un physique d’athlète puis une fois leur carrière terminée, ils grossissaient.

La raison pour laquelle ils ont grossi, c’est que leur rapport avec la nourriture n’était pas bon. Ils étaient minces car ils arrivaient à se restreindre pour des raisons professionnelles. Une fois cette raison disparue, ils reprenaient beaucoup de poids.

Ils restaient mince grâce à une volonté extérieur et non grâce à une manière différente de voir la nourriture. Ils étaient leur propre gendarme et vivaient donc dans la frustration.

Si vous êtes mince mais frustré alors vous n’avez pas réussi. L’objectif de la méthode que je vous explique est d’être mince tout en étant heureux.

Au lieu de vous dire, je vais faire un régime (connotation négative) dites-vous je vais changer mes habitudes alimentaires pour être en harmonie avec les besoins de mon corps (connotation positive).

Si vous pensez de cette façon-là, vous rentrez alors dans un monde différent, un monde merveilleux. Vous ne serez plus prisonnier de mauvais comportement alimentaire.

Je veux qu’à partir de ce moment, vous attaquiez cette nouvelle habitude alimentaire comme quelque chose de fantastique et non pas comme un malheur.

 

III/ Vous êtes conditionné à manger trop.

 

Vous pensez que les aliments que vous aimez manger sont un choix personnel. Cela est totalement faux, vos gouts et vos préférences ont été conditionnés toute votre vie.

Premièrement, par vos parents quand vous étiez enfant et adolescent. C’est eux qui choisissaient ce que vous deviez manger ou non.

Deuxièmement, par le matraquage publicitaire que vous subissez chaque jour à la télévision, dans la rue, sur internet, etc…

Peut-être que vous pensez être plus intelligent que les autres et que vous n’êtes pas victime des publicitaires. Si vous êtes en surpoids je peux vous garantir que vous l’êtes comme moi je l’ai été.

Mais tout cela est inconscient. Notre corps est la machine la plus complexe qui existe au monde. Et il s’avère que votre corps passe son temps à faire des choses inconsciemment, c’est-à-dire sans vous demander l’autorisation. Comme le fait de respirer, de dormir, de faire battre votre cœur. L’inconscient est quelque chose de vitale pour vous mais il peut jouer également un rôle néfaste face à la nourriture.

Lorsque que vous mangez après une situation de stress par exemple. Vous vous sentez soulager durant un laps de temps assez court. Il n’y a pas de souci à manger après une situation de stress. Le souci c’est que vous répétiez pendant des semaines, des mois, des années ce schéma qui est : dès que je stresse, je mange.

Votre inconscient aura alors pris le dessus et vous mangerez non pas par choix mais de façon inconsciente.

Votre inconscient vous manipule et comme toute manipulation une fois que vous l’avez découvert, que vous en prenez conscience alors vous pouvez être de nouveau maitre de vos choix.

De plus la nourriture industrielle comme les paquets de gâteaux, les chips, les cacahuètes salées, les McDonalds ont les mêmes effets que la drogue. On peut même les considérer comme des drogues à part entière.

Au début, vous prenez quelques cacahuètes, vous avez ce sentiment de plaisir comblé. Vous libérez de la dopamine comme le fait de fumer un joint ou prendre une ligne de cocaïne. Mais au fur et à mesure, pour recevoir ce même plaisir vous augmentez les doses et plus le temps passe plus en prenez.

J’étais, durant ma jeunesse, un gros fumeur de joint. Je me rappelle encore du premier joint que mon frère m’avait passé. J’avais fumé seulement 2 taffes et pourtant j’étais réellement stone. J’étais dans un état second. Au fur et à mesure que les mois passèrent, je fumais plus pour retrouver ce même état de défonce jusqu’à arriver à fumer 10 joints par jour.

Maintenant j’ai arrêté même s’il m’arrive dans fumer 1 ou 2 fois par an. Mais à l’époque je n’avais pas les bagages mentaux pour m’en sortir et ce n’est qu’après un gros déclic (le fait d’avoir la flemme de tout et des pertes de mémoires) que j’ai arrêté.

La malbouffe est une drogue et vous pouvez clairement rentrer dans le même cercle vicieux qu’un fumeur de joint.

C’est l’une des raisons pour laquelle vous devez migrer vers une alimentation plus saine qui elle n’a pas les propriétés d’une drogue.

Manger une escalope de poulet ou une courgette ne vous procurera pas ce genre d’effet indésirable.

Mais revenons au stress, vous consommiez des produits industriels pour le « soigner ». Vous devez donc réhabituez votre inconscient à ne plus assimiler situation de stress et manger.

Pour cela vous devez changer votre perception du stress. Acceptez ce stress, n’essayez pas de le combler, de le soigner par la nourriture. Acceptez pleinement votre état de stress.

Beaucoup de gens pensent à tort que le stress est néfaste pour la santé. Si c’était vrai alors les politiciens, les acteurs, les conférenciers, les grands directeurs de société et bien d’autres devraient mourir prématurément.

Et pourtant ce n’est clairement pas le cas.

On voit bien que nos gentils politiciens vivent très longtemps et parfois même se présentent aux élections présidentielles à un âge où les gens prennent leur retraite.

L’idée reçue que pour avoir une vie longue, il faut peu de stress est faux.

Si vous écoutez des interviews de personnalités que je viens d’évoquer, ils vous diront tous qu’ils ont le trac avant de monter sur scène, de parler devant des milliers de gens, de s’occuper d’une boite de plusieurs milliers d’employés. Et pourtant ils ne meurent pas plus prématurément que les autres.

Ce que vous devez comprendre, c’est que la solution n’est pas de supprimer le stress mais tout simplement d’en changer sa perception. Tous ces gens-là, acceptent de stresser car ils savent que lorsqu’ils stressent, ils font quelque chose de stimulant, quelque chose qui aura un impact dans leur vie.

Le stress est un signe qui montre que vous faites quelque chose de nouveau et donc de bénéfique pour vous.

Si en revanche vous êtes acteur dans une pièce de théâtre, que chaque soir vous stressez et que votre perception du stress est mauvaise, alors oui cela sera néfaste pour votre santé et vous aurez tendance à compenser ce stress néfaste avec des drogues comme la nourriture.

Si vous souhaitez vivre une vie sans stress, vous pouvez très bien le faire. Trouvez un travail sans responsabilité, n’ayez pas d’ambition, restez chez vous et ne sortez surtout pas de votre zone de confort. Mais croyez-moi votre vie sera fade, sans saveur et la dépression toquera à votre porte.

Je répète, si vous êtes en situation de stress, au lieu de manger pour « soigner » ce stress dites-vous juste que non il n’y a rien à soigner puisque mon stress est bon et que je fais quelque chose de bien.

Imaginez-vous allez un rendez-vous amoureux avec une personne que vous appréciez beaucoup. Vous allez forcément stresser. Vous avez alors 2 choix : supprimer ce stress en annulant ce rendez-vous ou bien accepter mais stresser.

Le premier choix, certes, vous n’aurez pas de stress que vous pensez néfaste mais vous resterez seule toute votre vie sans vivre le véritable amour, sans vivre d’expérience extraordinaire.

Ou alors le second choix, vous acceptez que ce stress soit bénéfique pour vous et vous vivrez alors une vie pleine et faite d’amour.

Changer le rapport qu’on a avec la nourriture c’est également changer son rapport qu’on a avec la vie.

J’ai parlé du stress car beaucoup de gens utilisent la nourriture comme un remède à ce stress.

Mais cela peut également se transposer sur le mal être que vous avez en général. Et donc se répercute sur votre alimentation.

Et comme pour le stress, la seule façon d’y remédier c’est d’accepter votre situation actuelle.

Vous avez des soucis dans votre vie, un travail où vous n’êtes pas épanoui, vous vous sentez trop gros, vous avez peu d’amis… Tous ces problèmes peuvent se résoudre.

Toutes ces situations de mal-être peuvent provoquer un trouble alimentaire comme le fait de trop manger ou de se sous alimenter.

La solution est simple : résolvez vos problèmes. La plupart des problèmes que vous rencontrez peuvent se résoudre. Vous n’aimez pas votre travail, cherchez en un autre. Vous n’avez pas beaucoup d’amis alors faites des activités, vous vous sentez gros changez vos habitudes alimentaires et faites du sport, etc…

Acceptez que vous soyez gros actuellement, et surtout n’attendez pas d’être mince pour être heureux. C’est l’erreur que font beaucoup de gens. Vous savez que vous changez d’habitude alimentaire et donc par conséquent votre poids va changer et vous serez plus mince. Donc à quoi ça sert de ruminer. Vous êtes en pleine transformation donc vous êtes en train de résoudre votre problème.

Et quand bien même vous n’arrivez pas à résoudre votre problème, acceptez que pour l’instant il n’y ait pas de solution. Etes-vous en danger de mort si vous ne résolvez pas ce problème ? Non. Alors acceptez-le.

En acceptant cela, vous ne vous réfugierez plus dans la nourriture car il n’y a rien à « soigner ».

Arrêter de ruminer votre passé ou de penser au futur, vivez le moment présent. Réfléchir à son passé ne sert à rien en revanche penser au futur est évidemment important. Sans cela, vous ne pourriez pas payer vos factures, subvenir à vos besoins et à celui de votre famille. Ce que je veux dire c’est qu’une fois que vous avez réglé vos problèmes, arrêtez d’y penser. Poser sur un papier les solutions à mettre en place mais une fois que vous avez posé vos solutions, n’y pensez plus et restez dans le moment présent.

En agissant de la sorte, vous n’aurez plus ces pensées négatives qui hantent votre esprit à chaque instant et par conséquent vous n’utiliserez plus la nourriture comme pansement.

Cela peut paraitre impossible de ne plus penser à rien et pourtant c’est faisable. A chaque fois que vous remarquez que vous êtes en train penser inutilement au passé ou au futur alors revenez dans le présent.

Regardez votre environnement, touchez-vous, sentez le contact de vos doigts sur votre peau, prêtez attention à l’air frais qui rentre dans vos narines quand vous inspirez et de l’air chaud lorsque vous expirez.

Faites cela le plus souvent possible.

Je vous recommande également de pratiquer la méditation. Cet exercice vous permettra d’habituer votre esprit à rester dans le moment présent. Commencez par 5 minutes par jour, puis 10 puis 20 etc… L’objectif n’est pas de faire 1h30 de méditation 1 journée puis d’arrêter 2 semaines puis de faire 2 heures de méditation un autre jour.

L’efficacité de la méditation réside dans l’habitude. Si vous n’avez jamais pratiqué la méditation, je vous invite fortement à le pratiquer dès maintenant. Arrêter de lire ce livre, mettez-vous dans une pièce calme. Asseyez-vous confortablement sur un coussin, le dos droit et rester focaliser sur votre respiration. Respirez normalement. Le seul objectif est que vous restiez focaliser sur votre respiration pendant 10 minutes. Si vous commencez à divaguer dans vos pensées, ce n’est pas grave c’est tout à fait normal. Mais dès que vous en prenez conscience, revenez dans le présent en restant focaliser sur votre respiration.

Une fois les 10 minutes passées, vous constaterez un net changement. Vous vous sentirez beaucoup plus apaisé. J’insiste sur le mot apaisé car je pense que c’est le mot le plus approprié pour décrire l’état dans lequel vous êtes.

Vous êtes dans un état de paix intérieur. Il n’y aura plus de pensées négatives qui vous font ingurgiter inconsciemment des tonnes de nourritures. Vous êtes en harmonie avec votre esprit et votre corps.

Alors bien sûr, ce n’est pas 1 séance de médiation qui va régler tous vos problèmes. C’est en pratiquant de façon constante que vous allez vous améliorer.

Plusieurs études scientifiques ont prouvé que la méditation permettait de perdre du poids mais qu’en plus cela vous rendait heureux. N’hésitez pas à faire des recherches sur la méditation et la perte de poids sur internet, vous trouverez énormément de choses là-dessus.

Si vous souhaitez aller plus loin dans le fait de vivre le moment présent, je vous recommande vivement d’acheter le livre d’Edgar Tolle « Vivre le moment présent ». J’ai lu des dizaines et des dizaines de bouquins parlant de développement personnel mais s’il y avait 1 seul livre à retenir c’est bien celui-là.

 

Maintenant que je vous ai parlé de vivre le moment présent, je vais vous parler de la pleine conscience et notamment lorsque vous mangez.

Lorsque vous vivez le moment présent, vous êtes pleinement conscient d’être dans le présent : on appelle cela la pleine conscience. Ce que je vous invite à faire pour tous vos prochains repas, c’est de manger en pleine conscience.

Qu’est-ce que cela signifie ? Quand je dis manger en pleine conscience, je veux dire que vous devez ressentir toutes les saveurs de votre plat. Au lieu d’engloutir votre repas, mangez lentement, machez bien, gardez en bouche longtemps votre nourriture. Distinguez bien les différentes saveurs que vous avez en bouche. Ressentez bien cette huile d’olive sur vos pates, ce poivre, la pate qui se détache de vos dents.

Ne mangez plus devant votre télévision ou votre écran d’ordinateur. Si vous êtes à table en famille, attendez d’avoir pleinement manger votre bouché pour pouvoir parler.

Faites-le à tous vos repas, même lors de votre collation.

En pratiquant la pleine conscience quand vous mangez, cela va engendrez 2 choses : les aliments qui vous paraissaient anodin deviendront exquis, vous ressentirez tous les aromes qu’apportent votre nourriture, vous n’aurez plus besoin d’artifice pour ressentir le gout.

Et en bonus, le fait de manger lentement va vous permettre de bien digérer et d’avoir un effet de satiété beaucoup plus important.

N’hésitez pas à poser votre fourchette à chaque fois que vous mangez une bouché. Cela vous obligera à manger lentement.

En mangeant en pleine conscience, vous n’aurez plus besoin d’artifice comme le gras, le sucre, le salée pour donner du gout à votre plat. Prenez du plaisir avec des aliments sains, simple et bon.

En plus lorsque vous êtes en restriction calorique, vos repas seront plus courts et donc le sentiment de plaisir sera plus court. En pratiquant la pleine conscience, vous rallongerez cette merveilleuse activité qui est de se nourrir.

 

 

IV/ Ecoutez votre corps.

 

Le régime Chefcostaud vous donne un programme complet pour maigrir. Vous entrez votre sexe, votre objectif, votre taille, et votre poids. Le régime indique le nombre de calorie que vous êtes sensé manger.

Ce nombre de calorie qu’indique Chefcostaud peut être vrai comme il peut être faux. Il est approximatif.

Prenons 2 exemples, Jacque et Christophe font tous les 2, 1m80 pour 85 kilos. Pourtant il y a de fortes chances que leurs besoins caloriques ne soient pas les mêmes. Il se peut que Jacque ait besoin de 2500 calories pour maigrir mais Christophe lui ne maigri pas à moins de 2300 calories.

Et cette réponse, seule vous la connaissez, aucun logiciel ne peut savoir avec exactitude combien de calories vous avez besoin. C’est pour cette raison que le programme Chefcostaud vous propose la possibilité de modifier vos apports caloriques si vous constatez que vous ne maigrissez pas ou que vous avez trop faim.

La seule façon de rééquilibrer/perdre du poids c’est d’écouter votre corps.

Ecoutez votre corps va vous permettre de différencier le besoin de manger (qui est normal) et l’envie de grignoter (qui est néfaste).

Je vous invite à tester cette expérience qui est très révélatrice : ne mangez pas de petit déjeuner, ni de déjeuner. Attendez le soir, vous aurez forcément faim. Qu’est-ce que vous ressentez à ce moment-là ? Quelle sensation vous avez dans la gorge ? Est-ce que vous salivez plus ? Est-ce que vous vous sentez faible ? Analysez cet effet-là. Gardez-la en mémoire car c’est l’effet normal d’une personne qui n’a pas mangé à sa faim.

Si vous êtes dans cet état-là constamment lorsque vous changez votre habitude alimentaire alors cela veut dire que vous faites fausses routes. Vous devez augmenter vos apports caloriques.

Cette sensation de faim arrive souvent dans les régimes que l’on vous vend. Ces fameux régimes drastiques qui vous conseillent de manger 1500 calories/jour soit 1000 calories en dessous de vos besoins journaliers. Alors certes vous allez perdre du poids mais vous vous sentirez constamment frustré.

Vous pourriez vous dire pourquoi pas ? Qu’est-ce que 3 mois de souffrance pour un corps mince toute ma vie. Le souci c’est qu’il y a de fortes chances que vous échouez durant le processus. Peut-être tiendrez-vous 1 mois, 1 mois et demi puis ensuite vous arrêterez complétement et voire pire vous reprendrez vos kilos plus d’autres supplémentaires.

Je le répète mais l’objectif de cet article et du programme Chefcostaud c’est de mincir intelligemment, en étant heureux et non frustré.

Maintenant que vous connaissez cet effet de faim qui est tout à fait légitime et que vous devez solutionner, vous pouvez maintenant comparer à un autre état : celui de l’envie de grignoter.

L’envie de grignoter est la partie qui veut combler un manque qui n’existe pas puisque vous avez déjà combler le besoin de manger. Cette envie vous devez la connaitre. Vous devez écouter votre corps.

L’envie de grignoter commence là ou s’arrête le besoin de manger tout simplement.

Reprenons l’exemple du paquet de gâteaux, vous en mangez 1 puis 2 puis 3. Mangez-les lentement, prenez conscience de ce que vous ressentez. Vous prenez du plaisir, vous rassasiez votre envie de faim, tant mieux. Mais que vous ressentez vous maintenant après ces 3 biscuits mangés pour votre quatre heure ?

Est-ce que vous vous sentez faible ? Quelle sensation avez-vous dans la gorge ? Est-ce que vous vous sentez lourd ?

Si la réponse est non alors ça y est vous avez atteint l’objectif de manger pour ses besoins.

Prenez vraiment le temps de manger vos biscuits et prenez conscience de l’effet que cela sur votre forme physique. Vous sentiez que vous étiez légèrement en hypoglycémie avant de les manger. Et maintenant que ressentez-vous ? Est-ce que cette hypoglycémie s’est envolée ?

Si la réponse est oui, alors il est inutile de continuer à manger. Je le répète, l’envie de trop manger commence là ou s’arrête le besoin de manger.

Maintenant que vous avez écouté votre corps, vous connaissez votre état de manque réel et vous savez quand il s’arrête.

En comblant vos besoins de manger, vous prendrez du plaisir et vous vous sentirez plus léger et plus dynamique pour continuer votre journée.

En trouvant cet équilibre, vous resterez en forme tout en perdant du poids. Vous aurez l’énergie nécessaire pour pratiquer les activités que vous souhaitez. Votre motivation sera intacte alors qu’en même temps vous perdez du poids.

Mais si vous faites un trop gros déficit ou vice versa vous mangez trop, alors votre dynamisme en sera très impacté.

La majorité des personnes et des coachs vous conseillent de jeter toutes les cochonneries de votre placard : paquet de gâteaux, sucrerie, chips, beurre etc… Alors bien sûr, je ne dis pas que vous devez remplir votre cuisine de malbouffe loin de là, ce que je veux dire c’est qu’avec ma méthode vous allez pouvoir garder quelques gourmandises sans être tenté de tout manger. Cette approche d’éloigner toutes tentations est selon moi mauvaise car vous ne faites qu’éloigner le problème et non le résoudre.

C’est comme un fumeur qui ne supporte pas d’être à coté de quelqu’un qui fume. S’il est tenté de fumer une cigarette lorsqu’il sent de la fumée c’est qu’au fond il n’a pas réglé son problème.

A l’heure où je vous écris, j’ai un paquet de chips qui attend d’être mangé depuis 8 jours et pourtant je ne suis pas tenté. Il fut une époque où ce paquet de chips n’aurait pas survécu 1 journée dans mon placard.

 

V/ Une alimentation saine ne rime pas avec « sans saveur ».

 

Souvent les personnes qui attaquent un régime mange des aliments sans saveurs. C’est-à-dire une salade verte, des tomates, un poulet cuit sans rien dans une poêle. Ils ne mettent pas d’huile car c’est trop gras. Ils courent 1 heure par jour alors qu’il n’avait jamais fait de sport de leur vie.

Je ne dis pas que ça ne marche pas, on connait tous quelqu’un qui a réussi à perdre beaucoup de poids comme cela. Mais ils sont rares et encore plus rare ceux qui ont réussi à garder la ligne.

Souvent ces gens-là ont vécu des traumatismes dans leur vie. On se moquait d’eux durant leur enfance, ils étaient le gros ou la grosse de la bande. Ils étaient fous amoureux d’une personne qui les a rejetés à cause de leur surpoids.

L’accumulation d’évènements tristes peut devenir l’élément déclencheur, le fameux déclic que j’essaye de vous enseigner.

Mais faut-il vivre un profond mal être pour enfin avoir le déclic. Être au bord du suicide pour enfin décider de perdre du poids. J’espère vous prouver dans cet article que cela n’est pas nécessaire et que c’est votre perception de la nourriture que vous avez qui permet enfin d’avoir le déclic pour maigrir.

Mais revenons aux plats sans saveur. Premièrement, enlevons cette idée reçue disant que manger des plats industriels fait forcément grossir. Ce n’est pas vrai, vous pouvez vous nourrir que de pizza chaque jour et je vous garantis que vous allez maigrir.

Je m’explique vous êtes une femme de 1m70 et vous pesez 75 kilos. Votre apport calorique pour maigrir est disons de 1500 calories. Si vous consommez 1500 calories de pizza alors vous allez maigrir. Ça veut dire que vous devez manger uniquement 2/3 d’une pizza chaque jour, rien de plus.

Alors oui, certes vous allez maigrir mais dans quel état. Vous n’aurez pas les nutriments nécessaires pour vos besoins journaliers, vous vous sentirez tout le temps faible, l’envie de manger plus sera plus grande et par conséquent vous vous sentirez mal.

Donc ce n’est clairement pas l’objectif de cet article qui est de maigrir tout en profitant de la vie.

Mais pourquoi vous devez manger des aliments sains et non industriels.

Comme je l’ai dit précédemment, les aliments industriels (pizza, biscuits, barres chocolatées, MacDo, …) ne vous apportent pas les nutriments essentiels au bon fonctionnement de votre corps et de votre cerveau.

Contrairement à des aliments sains (fruits, légumes, viandes blanches, légumineuses, …) qui eux vous apporteront ce dont votre corps vous réclame.

Il existe également un effet bénéfique à manger des aliments sains : c’est l’effet de satiété. Une escalope de poulet à valeur égale en termes de calorie avec une barre chocolaté vous donnera un effet de satiété beaucoup plus grand. C’est-à-dire qu’en mangeant une escalope de poulet au lieu de 6 biscuits vous aurez moins faim et par conséquent vous ne dépasserez pas votre limite calorique.

Mais maintenant est-ce que manger un McDo est-il meilleur qu’un plat comme une escalope de poulet, avec du riz et des légumes comme le propose notre programme Chefcostaud. Je parle en termes de saveur.

Si vous n’avez jamais aimé le Mcdo, prenez une pizza (tout le monde aime les pizzas)

La réponse est oui et non.

Oui si vous vous contentez de cuisiner simplement votre plat sans assaisonnement ni matière grasse comme l’huile d’olive.

Non, si vous savez comment bien cuisiner ce plat.

Avant de vous expliquer comment le faire, je voudrais revenir sur l’huile d’olive. Tout le monde sait que c’est de la matière grasse et souvent les gens font l’erreur de ne pas en mettre pour ne pas grossir. Et ceci est une grave erreur.

Premièrement, c’est une matière grasse non saturée contrairement aux matières grasses que vous trouvez dans les produits industriels qui sont des matières grasses saturées. Le premier étant bénéfique pour votre organisme, le deuxième étant néfaste. Donc comprenez bien qu’il existe des bonnes matières grasses et qu’elles sont indispensables à votre corps. Cependant 1 g de matière grasse (lipide) équivaut à 9 calories alors que 1 g de glucide ou de protéine valent 4 calories, il faut donc bien doser la quantité de votre huile d’olive. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut arrêter complétement d’en manger. Vous perdrez plus de poids à en manger qu’à les supprimer.

Donc maintenant que j’ai réglé cette fausse idée reçue, je vais vous expliquer comment on peut réellement prendre du plaisir à manger du poulet, du riz et des légumes.

La solution est simple, il vous suffit d’utiliser des herbes, des épices, des piments et des légumes pour donner plus de saveur à vos plats. Ces aliments contiennent quasi aucune calorie.

Vous pouvez par exemple rajouter de la saveur à votre riz en rajoutant de l’ail, un oignon, de la courgette, des épices comme le curry avec des fines herbes et tout ça agrémenté d’un peu d’huile d’olive. Pour votre poulet, vous pouvez le tartiner avant la cuisson d’une cuillère à café de moutarde (20 calories) et d’herbes de Provence.  

Votre plat fade se transformera en un plat délicieux.

Apprenez à faire à manger de façon équilibrée en utilisant des ingrédients peu caloriques.

Nous avons un parfait exemple en Asie. Je suis allé 2 fois en Thaïlande et j’adore manger là-bas. En plus les restaurants ne sont pas chers. Lorsque je mangeais chez eux, c’était un feu d’artifice de saveur dans ma bouche.

Et devinez quoi ? Les deux fois ou je suis revenu de Thaïlande, j’avais perdu 2 kilos. Pourquoi ? Parce qu’ils utilisent énormément d’épices, d’herbes et de piments pour donner du goût au plat. Il n’y a pas besoin de mettre de crème fraiche, de beurre ou de fromage pour donner de la saveur à vos plats, il suffit juste d’avoir un peu d’imagination.

On constate bien et les études le disent, que dans les pays asiatiques le taux d’obésité est beaucoup plus faible qu’en occident tout simplement parce qu’ils ont appris à cuisiner avec des épices.

Il faut donc arrêter de croire que lorsque vous devez maigrir vous allez forcément manger des choses que vous n’aimez pas, ce n’est pas vrai à condition d’apprendre à bien cuisiner.

Vous n’aimez pas cuisiner ? Il est grand temps de s’y mettre. La première chose à faire est d’acheter des nouveaux ustensiles de cuisine. Jetez cette vieille poêle qui colle tout le temps. Vous savez cette fameuse poêle où lorsque vous faites cuire un steak haché la moitié reste dessus. Investissez dans une nouvelle poêle anti adhésive. Achetez également une planche à découper si vous n’en possédez pas et des couteaux qui coupent ! Pendant longtemps je possédais uniquement les couteaux qu’on donne aux enfants, ce qui ne sont pas pointus. Et sincèrement, c’était une véritable corvée de couper mes légumes et ma viande. Investissez également dans des boites alimentaires pour conserver vos plats et d’une balance. La balance est primordiale (au début).

Je sais, si déjà vous n’aimez pas cuisiner alors utilisez en plus une balance ça va être compliqué selon vous. J’étais comme vous aussi. Mais sachez une chose, la balance fera réellement la différence si vous souhaitez atteindre votre but. Elle permet de bien doser les aliments riches en calories et c’est extrêmement important pour être en léger déficit (300-400 calories). Si vous ne le faites pas alors vous risquez soit de trop en prendre (donc de ne pas mincir voire grossir) soit d’être trop en déficit (donc se sentir fatigué et risquer d’abandonner).

Un bon alpiniste lorsqu’il veut grimper l’Everest ne prend pas le risque de partir sans tout son matériel. Vous avez décidé d’opérer un grand changement dans votre vie, il est donc primordial d’utiliser tous les équipements nécessaires à votre réussite.

Et vous savez quoi ? Je n’utilise plus de balance ou très peu depuis longtemps. Vous allez me répondre : « vous me dîtes qu’il faut que j’utilise une balance mais vous vous ne le faites, c’est le bossu qui se fout du dromadaire ». Je précise que je n’utilise plus de balance, mais je l’ai fait 3 mois environ. Une fois ces 3 mois passés, vous allez savoir à l’œil nu et au touché ce qu’est 150 g de poulet ou bien 50 g de riz cru etc… C’est assez facile.

Sachez également que vous n’avez pas besoin de peser tous vos aliments (ou juste une fois). Le poids des aliments, comme les légumes, n’a pas besoin d’être pesé au gramme près étant donné qu’ils sont peu caloriques. Si vous mettez 130 g de courgettes ou bien 160g, ça changera très peu vos calories.

De plus, utiliser une balance vous coutera 3 minutes de votre temps, ce qui n’est pas trop contraignant vous me l’accorderez.

Il est donc important d’investir dans du bon matériel de cuisine. Si vous cuisinez avec une poêle qui colle et des couteaux qui ne coupent pas, psychologiquement vous aurez du mal à cuisiner et cela se répercutera sur votre objectif de perdre du poids.

La deuxième chose à faire est d’apprendre des recettes simples, savoureuses et rapide à faire. Pas besoin de faire des plats sophistiqués, renseignez-vous sur internet. Des blogs de cuisine, il y en a à l’appel. Recherchez comment bien cuisiner un saumon, du poulet, du tofu, quelles épices mettre pour donner du gout à votre viande ou vos accompagnements. Par exemple, j’adore manger mon riz avec de l’ail, des oignons, du curry, du paprika et un peu de soja. C’est simple mais tellement savoureux ! Et en plus Il n’y a quasi aucune calorie dans les ingrédients que je vous ai cités excepté le riz évidemment.

Reconditionnez votre cerveau en vous disant « génial je vais me faire des plats délicieux » plutôt que « je vais manger des plats sans saveur ».

 

VI/ Arrêter de penser constamment à votre perte de poids.

 

Le souci lorsqu’on suis un programme pour maigrir, c’est que notre attention est souvent focalisée sur cet objectif. Ce qui va par conséquent vous faire penser à la nourriture constamment. Et ce n’est clairement pas bon.

Comme je l’ai dit précédemment, si vous vous sentez gros et donc malheureux, résolvez le problème. Changez votre perception de la nourriture et faites un régime et du sport. Mais une fois que vous avez décidé de le faire, faites-le c’est tout mais ne pensez plus à cela.

Si au préalable, vous avez choisi un régime efficace, vous n’avez plus à vous soucier du résultat tout simplement parce que mathématiquement vous allez perdre du poids. Si vous êtes en déficit calorique, votre corps va se transformer. Vous pouvez de temps en temps, vous regarder dans le miroir ou bien vous peser mais n’en faites pas une obsession. Agissez dans votre vie comme vous le feriez en temps normal.

Par exemple, si vous vous pesez trop régulièrement vous pourriez être déçu car il se peut que votre poids augmente le jour suivant. Cela peut s’expliquer par une rétention d’eau, une prise de muscle, etc…

Sur le court terme, il peut arriver de temps en temps de prendre du poids (je ne parle pas de graisse) mais sur le long terme, le résultat est garanti.

Mais si vous constatez que ça fait 3 jours que vous avez changé votre façon de vous alimenter mais que derrière votre balance indique que vous n’avez rien perdu alors vous augmentez le risque d’échouer.

L’avantage de perdre du poids est que vos efforts seront forcément récompensés à la fin. Alors que dans d’autres domaines comme l’entreprenariat ou le sport à haut niveau, les efforts entrepris pendant des mois peuvent amener à aucun résultat. Et croyez-moi j’en ai fait l’amère expérience.

Restez dans le moment présent et faites des activités qui vous divertissent. Il n’y a rien de pire que d’y penser constamment. Ne cherchez pas le résultat à court terme à tout prix. Vous savez que vous avez pris la bonne décision et que donc vous allez avoir des vrais résultats sur le long terme. Il n’est donc pas nécessaire de constamment vous peser ou vous regardez dans la glace.

Organisez-vous pour réaliser votre objectif mais une fois cela fait, passez à autres choses.

Avec le régime Chefcostaud, vous n’aurez pas de fringales ni de baisse de motivation car votre déficit n’est pas énorme. Vous aurez donc tout le temps pour faire ce qui vous anime le plus.

En évitant les fringales, vous éviterez de penser constamment à la nourriture que ce soit la journée ou bien le soir avant d’aller vous coucher.

Le souci de ne pas manger à votre faim est que cela va se répercuter sur votre sommeil. Le temps pour vous endormir va se rallonger à force d’y penser. Cela va engendrer de la fatigue qui va elle engendrer un mental affaibli. Et c’est lorsque vous vous sentez faible et fatigué que vous êtes susceptible de craquer et d’oublier tout ce que je vous ai enseigné. Le sommeil dans votre perte de poids est extrêmement important. Prenez soin de bien dormir et vous prendrez soin de votre corps.

 

CONCLUSION

 

J’espère avoir changé la perception que vous aviez de la nourriture et de comment appréhender un régime. La nourriture est le carburant de votre corps, en changeant vos habitudes alimentaires vous allez littéralement changer votre vie. Votre confiance en vous sera décuplée et vous pourrez avoir l’énergie pour réaliser vos rêves les plus fous. Et tout ceci passera forcément par une modification de vos pensées, de votre façon d’appréhender la nourriture.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à tester nos programmes alimentaires perte de poids, ils sont personnalisables et gratuit. Et n’hésitez pas également à partager cet article à quelqu’un qui souhaite enfin se libérer de son surpoids.

Florian Henry
Les derniers articles par Florian Henry (tout voir)

    One thought on “Comment maigrir ? Le déclic pour perdre du poids.

    1. Super intéressant. Ce n’est
      Pas Edgard Tolle mais …. Eckart Tolle qui a écrit Le pouvoir du moment Présent.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.